CONSEILS

Mauvaise surprise sur le marché du CBD suisse : la plupart des produits sont trop dosés !

En Suisse, une majorité de produits au CBD sont trop dosés ! Les contrôles relèvent 85 % de cas. Quelles sont les conséquences ?

Image de l'auteur de l'article
Publié le
08/04/2022
Par
Tom - Rédacteur en chef
Image principal de l'article

Certaines boutiques suisses commercialisant des produits au CBD ont voulu surfer sur la vague du succès. Cela s'est révélé une mauvaise idée pour un grand nombre d'entre elles, puisqu'une majorité des produits ont été déclarés nocifs pour la santé des consommateurs, jusqu’à être retirés du marché.

Mais pourquoi les entreprises ne contrôlent-elles pas assez leurs produits ? Quelles en sont les conséquences ? On vous en dit plus !

Une campagne de contrôle aux résultats alarmants !

🌿 C'est dans le cadre d'une campagne nationale que l'ACCS, l'association des chimistes cantonaux de Suisse, a fait un constat bien amer. 85 % des produits alimentaires au CBD, vendus en Suisse, ne sont pas conformes aux taux légaux, notamment en ce qui concerne le THC et le CBD.

En effet, même si le CBD n'est pas une substance psychotrope, elle n'est pas sans danger si les doses sont trop élevées et 1 à 2 gouttes suffisent à dépasser le seuil légal.

Une surdose peut avoir des conséquences néfastes sur le foie 🤢, le système digestif et surtout entraîner des effets de somnolence très importants, dangereux en cas de conduite… ou en cas de contrôle de police et de test salivaire 👮.

👎 Les résultats de ces contrôles sont un véritable coup dur puisque, sur une centaine de produits analysés, 85 ont été déclarés non conformes, dont une bonne partie a été interdite à la vente. Près d’une 30aine a même été rappelée, car les produits étaient jugés dangereux.

Il s'agit de denrées alimentaires comportant du cannabis, des extraits de cannabis ou du CBD : compléments alimentaires, infusions, gommes à mâcher, chocolat… et un grand nombre d'huiles de CBD (43 interdites sur 46 contrôlées) qui contenaient un taux de THC trop élevé et même des extraits de chanvre interdits.

❗ De façon générale, il ressort que les seuils toxicologiques sont souvent dépassés. Précisons malgré tout que le seuil maximal de THC (1 % en Suisse) n'a jamais été franchi. Les produits ne sont donc pas considérés comme des stupéfiants, mais ils ne sont pas pour autant sans risques.

Pourquoi ce "laisser-aller" en Suisse ?

👀 Il semblerait que les entreprises qui vendent des produits à base de CBD ne respectent pas les règles, en faisant elles-mêmes les contrôles nécessaires. 

Elles se sont engagées dans un commerce lucratif, un marché en plein essor, parfois suscité par un effet de mode. De ce fait, certaines méconnaissent les risques et se moquent parfois de la qualité des articles vendus. Ce sont alors des produits nocifs, de mauvaise qualité, qui se retrouvent sur le marché.

Par ailleurs, cela nuit à la réputation déjà précaire du CBD, dont les vertus thérapeutiques sont pourtant aujourd'hui de plus en plus reconnues. 

☹️ Ce contrôle a été réalisé pour vérifier que la législation en vigueur, avant toute commercialisation de produits au CBD, était respectée. Tel n'est visiblement pas le cas en Suisse !

Profil de l'auteur de l'article
Tom - Rédacteur en chef

Tom est responsable des partenariat et le rédacteur en chef de Planposey, le premier média indépendant 100% dédié au CBD. Notre mission chez Planposey est simple : éduquez et rendre mainstream la consommation de produits à base de CBD. On est là pour vous aider à prendre les meilleures décisions dans votre achat.

LES PLUS CONSULTés